Une étude publiée lundi dans la revue Nature Geoscience révèle que l’Antarctique, le continent le plus froid au monde, subit un réchauffement climatique trois fois plus rapide que la moyenne globale. Dans ce contexte, qu’en est-il du niveau des mers ?

4654541 antarctique fonte glaces 354541 1024x768 Antarctique occidentale et réchauffement climatique : serons nous prochainement engloutis sous les eaux ?

UN RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE PLUS RAPIDE QUE PRÉVU DANS L’OUEST ANTARCTIQUE

La station météo de la base de Byrd, dans la partie occidentale de l’Antarctique, enregistre une hausse moyenne annuelle des températures trois fois plus rapide que la hausse moyenne de la température du globe. Autrement dit, depuis 1958, en près de 55 ans, la température dans cette région a crû de 2,4 °C. Ces résultats expérimentaux étonnent les scientifiques et défient les modèles du réchauffement climatique élaborés jusqu’à ce jour.

« L’Antarctique occidental est l’une des régions qui changent le plus rapidement sur Terre, mais c’est aussi l’une des moins connues » confesse David Bromwich, professeur de géographie et climatologue de l’Université de l’Ohio (USA) et co-auteur de l’étude publiée en début de semaine dans la revue Nature Geoscience.

QUELLES CONSÉQUENCES POUR LE NIVEAU DES MERS ET OCÉANS ?

Cette hausse brutale des températures entraîne une conséquence autant nécessaire que fâcheuse : la fonte des glaces. L’Antarctique, dont la glace peut atteindre une épaisseur de 4 000 mètres, perdrait environ 65 milliards de tonnes de glace par an depuis le début des années 90…

Si toute la glace du Pôle Sud fondait, ce qui prendrait des siècles rassurez-vous, le niveau des mers et océans monterait de plus de 3,30 mètres ! « Nos relevés suggèrent que le réchauffement estival continu en Antarctique occidental pourrait perturber l’équilibre de surface de la couverture de glace, ce qui fait que la région pourrait contribuer encore davantage à la hausse globale du niveau des océans » conclut David Bromwich.

La glace recouvrant l’Atlantique occidental, si elle devait fondre dans sa totalité – ce qui prendrait des siècles – provoquerait une montée du niveau des mers d’au moins 3,30 mètres ! « Nos relevés suggèrent que le réchauffement estival continu en Antarctique occidental pourrait perturber l’équilibre de surface de la couverture de glace, ce qui fait que la région pourrait contribuer encore davantage à la hausse globale du niveau des océans » explique le climatologue David Bromwich. Pour information, la fonte des glaces des pôles contribue à hauteur de 10% dans la montée du niveau des mers due au réchauffement climatique.

A lire aussi sur Web Tech :

Réchauffement climatique : la Banque mondiale prévoit une « cascade de cataclysmes »Dimanche dernier, la Banque mondiale a publié un rapport alarmiste dans lequel l’institution alerte les…

La fin du café arabica ou les conséquences farfelues du réchauffement climatiqueScience : une récente étude prévoit la réduction voire la disparition de la production de café…

Antarctique : des bactéries ont été découvertes sur le lac VidaUne équipe de scientifiques a découvert des populations de bactéries dans un lac endoréique de…

Source : Web Tech | L’actualité high-tech, web, réseaux sociaux par la génération Twitter Facebook