Fintech : le britannique Revolut lève 500 millions de dollars

S’acheter une Fintech va devenir de plus en plus onéreux. « Nous regardons en matière d’acquisition les nouveaux acteurs comme Revolut et N26 » évoquait le patron de Boursorama, Benoit Grisoni, en novembre dernier.

Et voilà que Revolut fait flamber sa valorisation avec l’annonce d’une nouvelle levée de fonds de 500 millions de dollars. La valorisation est de 5,5 milliards. La fintech britannique a bouclé son second tour de table en série D, ce qui la place bien loin devant sa concurrente Monzo, valorisée à 2,5 milliards de dollars assure l’Agefi.

Ce nouveau financement doit permettre à la néobanque de renforcer sa présence à l’international, en visant les Etats-Unis, Singapour, l’Australie et le Japon. Revolut est à ce jour présent dans 36 pays, surtout en Europe. Revolut veut également développer de nouveaux produits bancaires, tels que des prêts pour les clients particuliers et entreprises.

L’entreprise doit aussi faire face au Brexit. La néobanque N26 a d’ors et déjà décidé de quitter ce marché. Revolut possède une licence bancaire européenne obtenue en Lituanie.

10 millions de clients fin 2019

Revolut revendique 10 millions de clients fin 2019, dont un million en France et 3 millions au Royaume-Uni. L’entreprise serait également proche de la rentabilité, et ce alors qu’elle annonçait une perte de 39 millions d’euros fin 2018.

Elle compte parmi ses concurrents Shine, Qonto, Anytime ou encore N26 (lire notre comparatif Quelles solutions Fintech pour les entrepreneurs). L’an passé, c’est Ma French Bank qui arrivait sur la marché français, une émanation de La Banque Postale.

Source Article from https://www.zdnet.fr/actualites/fintech-le-britannique-revolut-leve-500-millions-de-dollars-39899691.htm#xtor=RSS-1
Source:ZDNet News