Le FBI requiert l'accès aux données des utilisateurs américains de Facebook

Le FBI se penche sur le « cas » Facebook. Le service de renseignement américain prévoit ainsi d’exiger de Facebook et Twitter le recueil d’informations, au risque de raviver le conflit entre les autorités américaines et les plateformes de réseaux sociaux.

Comme le fait savoir le Wall Street Journal, le FBI a récemment sollicité des propositions de fournisseurs tiers pour concevoir des solutions technologiques capables de recueillir des informations
accessibles au public en masse sur Facebook, Twitter et d’autres médias
sociaux. A noter que cette demande a été effectuée plusieurs semaines avant les dernières fusillades aux États-Unis impliquant des villes du Texas
et de l’Ohio.

A l’issue de ces évènements dramatiques, le président américain,
Donald Trump avait accusé les réseaux sociaux d’être à l’origine de la
radicalisation des « esprits troublés », appelant le ministère américain
de la Justice (DoJ) à travailler avec les fournisseurs « pour développer
des outils permettant de détecter les tireurs de masse avant leur
attaque ». Les autorités américaines souhaitent ainsi se doter des moyens
d' »obtenir le profil complet sur les médias sociaux des personnes
d’intérêt et leur affiliation à une organisation ou à un groupe », dans
le but de suivre les utilisateurs en fonction de leur quartier et de
recherches par mots clés, parmi d’autres fonctions. Les fournisseurs tiers concernés par cette demande ont jusqu’au 27 août pour soumettre leurs propositions.

Si le FBI assure que de tels outils peuvent fonctionner en harmonie avec les mesures de protection de la vie privée et les libertés civiles, la collecte massive de noms, de photos et de pièces d’identité – lorsqu’elle est combinée à des renseignements provenant d’autres sources – pourrait toutefois s’avérer problématique eu égard à l’encadrement juridique de la protection de la vie privée et des données personnelles en vigueur outre-Atlantique. En juillet dernier, par exemple, un tollé public avait ainsi suivi la découverte d’un pillage des registres nationaux des immatriculations de véhicules par le FBI et l’Immigration and Customs Enforcement (ICE) à des fins de surveillance et d’enquête.

Facebook piégé entre les requêtes du FBI et de la FTC

En outre, la requête du FBI pourrait rencontrer d’autres obstacles plus insolites. Alors que Facebook avait accepté de s’acquitter en juillet dernier d’une amende de 5 milliards de dollars suite à une décision de la Federal Trade Commission (FTC), l’autorité américaine de la concurrence, au sujet de manquements dans la protection des données de ses utilisateurs, le réseau social a renforcé son « programme complet de sécurité des données » instituant notamment l’interdiction faite aux développeurs d' » utiliser des données obtenues de notre part
pour fournir des outils utilisés à des fins de surveillance ».

Ces changements, introduits en 2017, ont été apportés après qu’une
enquête de l’American Civil Liberties Union (ACLU) eut révélé que les
données de Facebook, Twitter et Instagram étaient utilisées dans des cas
de surveillance liés à des manifestations de Black Lives Matter.

Or l’appel lancé par le FBI violerait probablement ces règles. Facebook pourrait ainsi se retrouver piégé au coeur d’une lutte acharnée entre les deux autorités américaines, l’un 
souhaitant utiliser la plateforme pour espionner et l’autre voulant de son côté renforcer la protection de la vie privée des consommateurs.

Facebook, au même titre que les autres plateformes de médias
sociaux, ne devra pas s’y prendre à la légère. Ces dernières années, le
géant de la technologie s’est retrouvé mêlé à de nombreux scandales et a
été complètement catapulté par le laxisme dont il a fait preuve dans le
passé en matière de sécurité et de gestion des données des
utilisateurs. La dernière chose dont l’entreprise a besoin est une
redite du scandale Cambridge Analytica, dans laquelle les données de 87
millions d’utilisateurs ont été recueillies sans consentement à des fins
de profilage des électeurs.

Source : « FBI seeks to monitor Facebook, oversee mass social media data collection »

Source Article from https://www.zdnet.fr/actualites/le-fbi-requiert-l-acces-aux-donnees-des-utilisateurs-americains-de-facebook-39889051.htm#xtor=RSS-1
Source:ZDNet News