L’Australie a dû abandonner l’idée d’un filtrage du Web, émise il y a deux ans.

Danger internet Le projet de filtrage du Net avorté en Australie

Le gouvernement australien va abandonner un projet de filtrage de l’accès au Net. C’était pourtant une piste étudiée depuis 2010. Cette tâche sera réservée à Interpol, chargé de blacklister les sites contribuant notamment au développement de la pédophilie.

Le ministre australien en charge des communications s’était montré favorable à un système de filtrage du Web. Stephen Conroy avait souhaité en juillet 2010 que les FAI australiens puissent procéder à un blocage des sites proposant un contenu plutôt vaste classé en « pédopornographie ».

Les fournisseurs d’accès avaient refusé de coopérer, et même Google s’était opposé au blocage de sites Web. Yahoo! et Google avaient alors critiqué d’une seule voix la position du gouvernement australien

Selon le quotidien The Age, le gouvernement australien va donc faire marche arrière sur la question du blocage de sites Web tout en soutenant Interpol. Le ministre australien des communications, Stephen Conroy, a précisé dans le Herald Sun, que le gouvernement accepterait l’idée d’un filtrage des sites pédopornographiques, appliqué par les FAI à partir de la liste noire d’Interpol. Ce qui est déjà mis en pratique chez plusieurs FAI…

A lire aussi sur Web Tech :

Dinosaur Planet : le projet « avorté » de Rare se dévoile en une heure de vidéoUne heure de gameplay de Dinosaur Planet vient d’apparaître sur le net, dont ses 18…

Eclipse totale en Australie ou la Nuit en plein JourUne éclipse totale de Soleil a eu lieu avant hier soir heure française en Australie….

Un projet de loi sur la protection des données personnelles proposé au premier semestre 2013La ministre déléguée à l’Économie numérique, Fleur Pellerin, a indiqué qu’un projet de loi concernant…

Source : Web Tech | L’actualité high-tech, web, réseaux sociaux par la génération Twitter Facebook