Le 14 fvrier dernier, avait lieu la 29e tuerie par arme feu de l’anne 2018 Parkland, en Floride. 2018 avait commenc seulement 45 jours auparavant.

Tandis que le GOP (« Grand Old Party »), c’est–dire le Parti Rpublicain, continue de prendre l’argent que leur verse abondamment la NRA (« National Rifle Association ») pour ne surtout pas rguler la vente d’armes sur le territoire amricain, le jeu vido revient en ligne de mire comme bouc-missaire de la violence tragique qui ne cesse de secouer les Etats-Unis, semaine aprs semaine, jour aprs jour.

Je sais bien que ce qui se passe l-bas est bien loin de la situation en France, mais on peut se poser la question : ce retour immdiat des projecteurs amricains accusateurs (ou plutt, rpublicains amricains) sur le jeu vido, peut-il porter consquence ? Qui sont ces gens qui cherchent dtourner l’attention en le brandissant comme responsable de tous les maux ?

Grgory Szriftgiser, alias RaHaN, est un ancien journaliste jeux vido qui a fait ses armes dans la presse papier (Joypad, Joystick, PlayStation Magazine, Gaming) avant de fonder avec ses anciens compres le site Gameblog. Il quitte cette aventure en 2013 pour embrasser une carrire de l’autre ct du miroir, du ct des dveloppeurs de jeux, tout en allant l’autre bout du monde, au Canada. Il travaille actuellement sur diffrents projets, mais revient nous voir rgulirement pour publier ces billets d’humeur ou participer des podcasts.

Dans le briefing la presse le 7 Mars, un des journalistes prsents voque la rencontre planifie de Trump, actuel prsident des Etats-Unis, et crtin le plus influent du monde, avec des reprsentants de l’industrie du jeu vido :

Qu’est-ce qu’il espre accomplir ? Et pourquoi les rencontre-t-il ?

L’attache de presse de l’administration Trump, Sarah Sanders, rpond ainsi au journaliste qui la presse :

Le prsident souhaite continuer la discussion sur tous les diffrents sujets possibles pour aider la scurit de nos coles.

Dans sa petite tte comme dans celle de l’administration Trump, la violence certes trs prsente dans le jeu vido serait donc blmer. S’il faudrait tre fou ou stupide pour ne pas reconnatre le niveau record de corruption et de mensonges sans prcdent atteint et rgulirement battu par l’administration actuelle des USA (et de bon nombre de celles et ceux qui sigent dans les deux chambres du Congrs Amricain, toutes deux majorit rpublicaine), il faut tristement rappeler que l’ide date de bien avant leur arrive au pouvoir l’anne dernire, et qu’elle n’est pas leur apanage.

Un meeting poudre aux yeux

Lorsque Sanders a annonc pour la premire fois le 1er mars que Trump allait rencontrer des reprsentants de l’industrie du jeu vido, personne n’tait au courant. L’ESA, le syndicat des diteurs de jeu vido amricain (qui reprsente notamment Microsoft, Electronic Arts, Nintendo, Sony Interactive Entertainment, Capcom, Square Enix, Ubisoft, et Warner Bros. Interactive Entertainment), a dclar :

ESA et nos socits membres n’ont pas reu d’invitation pour rencontrer le Prsident Trump. Les mmes jeux vido qui sont jous aux US sont jous partout dans le monde. Pourtant, le niveau de violence par armes feu est exponentiellement plus lev aux US que dans tout autre pays. De nombreuses autorits ont examin les rapports scientifiques et n’ont trouv aucun lien entre les contenus mdiatiques et la violence dans la vie relle.

L’invitation est arrive le lundi 5 mars, trois jours avant le meeting, incontestablement assembl la va-vite. Il a tout de mme eu lieu le 8 mars. Ct industrie, ont t invits :

  • Michael Gallagher, patron de l’ESA.
  • Strauss Zelnick, le PDG de Take Two, qui dtient entre autres 2K Games (BioShock, NBA 2K, Civilization), Rockstar Games (Grand Theft Auto, Red Dead Redemption), et Tango Gameworks (The Evil Within).
  • Robert Altman, le PDG de Zenimax, qui dtient entre autres Bethesda Softworks (The Elder Scrolls, Fallout), Arkane Studios (Prey, Dishonored), et id Software (Doom, Quake).
  • Patricia Vance, patronne de l’ESRB, l’organisme de classification amricain quivalent au PEGI en Europe.

L’ESA a confirm sa prsence la semaine passe, mais pas les autres. La Maison Blanche a refus de communiquer une liste officielle des invits cette rencontre, mais elle a fuit via CNN.

En face, ont t invits une clique constitue entre autres de :

  • Brent Bozell, un conservateur fondateur du Parents Television Council, et patron du Media Research Council. Cette organisation crit sur son site web : « L’engagement inbranlable du Centre de Recherche des Mdias pour neutraliser les biais gauchistes dans les mdias et la culture populaire a influenc ce que des millions d’Amricains peroivent comme du soi-disant journalisme objectif ». Aprs le massacre de l’cole primaire de Sandy Hook Newtown Connecticut en 2012, Bozell dclarait que les jeux vido dpeignant des incidents sanglants mritaient tout autant d’tre examins avec attention que des associations comme la NRA.
  • La rpublicaine du Missouri, Vicky Hartzler. Sa plus belle citation, juste aprs les vnements tragiques de Sandy Hook : « interdire les armes feu n’est pas plus une rponse la violence qu’interdire les voitures n’en serait une aux morts des accidents de la route ». Et d’ajouter : « nous devons avoir une conversation sense au sujet des problmes de sant mentale et d’autres possibles contributeurs socio-culturels aux comportements violents, tels que les jeux vido ». Petit check rapide : oui, elle a vot en faveur de l’abrogation de la Loi de rgulation de la vente des armes feu aux malades mentaux qui avait t introduite sous l’administration Obama.
  • La rpublicaine de l’Alabama, Martha Roby. Elle a aussi vot pour l’abrogation des contrles supplmentaires empchant la vente d’armes aux malades mentaux.
  • Le Lieutenant-Colonel la retraite Dave Grossman, auteur notamment d’un ouvrage intitul « Gnration Assassinat : Jeux Vido, Agression, et la Psychologie du Meurtre » qui prtend s’intresser « comment les jeux vido ont lanc une nouvelle re d’homicides de masse ».
  • Marco Rubio, le Snateur Rpublicain de Floride, qui s’est fait huer comme il le mrite lors d’une assemble publique organise par CNN par les rescaps de la fusillade de Parkland pour ses liens avec la NRA et ses positions sur les armes feu. Au risque de vous surprendre, il a galement vot en faveur de l’abrogation des rgulations sus-nommes lorsque la proposition est passe au Snat. Il n’a pas pu participer au motif officiel d’un conflit d’agenda.

Vous voyez le topo. Pas un seul dmocrate. Les plus fervents diabolisateurs anti-jeu vido que Trump a pu trouver pour soutenir son attaque.

Le meeting a commenc par la projection d’un montage vido de squences ultra-violentes extraites de jeux comme Call of Duty, Dead by Daylight, Wolfenstein : New Order, Fallout 4, Sniper Elite 4 et The Evil Within. Trump, de toute la hauteur de son intellect, aurait comment ainsi la vido aprs sa diffusion : « c’est violent, non ? »

La Maison Blanche s’est fait un plaisir de la partager sur YouTube, sous le nom « Violence in Video Games ».

Une farce de plus porter au crdit de Trump, qui est lui-mme un clown aux numros tragiquement dommageables non seulement pour les USA mais aussi pour le monde entier. Mais mes opinions politiques mises part, quelles peuvent donc tre les consquences de cet acharnement contre le jeu vido ?

Lgalement, rien

Le jeu vido est incontestablement protg par le 1er amendement de la Constitution Amricaine (celui sur la libert d’expression). Par ailleurs, la Cour Suprme amricaine, dans un jugement de 2011, a mme invalid l’introduction d’une interdiction de vente de jeux violents aux moins de 18 ans vote en 2005 dans la Loi Californienne.

Les analyses du meeting en question, qui n’tait pas public mais dont les discussions ont t partages par les invits, font tat d’une rencontre improductive. Il n’en ressortira probablement rien, donc, si ce n’est les dclarations habituelles visant dtourner l’attention du public et inquiter les familles, pendant que les fusils d’assaut continuent d’tre vendus des dsquilibrs qui ont besoin d’tre pris en charge et aids psychologiquement. Si ce n’est pas interns.

L’tat de la recherche scientifique sur le sujet

Au sortir du meeting, Hartzler dclarait : « Bien que je sache qu’il y a des tudes qui ont dit qu’il n’y avait pas de lien causal, en tant que mre et ancienne enseignante de lyce, il semble intuitivement que le visionnage prolong de violence dsensibiliserait une jeune personne ». Bien videmment, n’en dplaise l’opinion de la rpublicaine, son statut de mre ou d’ancienne enseignante ne vaut strictement rien. Ce qu’elle en pense n’a pas plus de valeur que l’intuition d’un peintre en btiment ou d’un critique de jeu vido sur l’opposition entre la thorie de la Supersymtrie et celle du Multivers autour de la masse du Boson de Higgs.

En vrit, a fait plus de 25 ans que ce dbat a lieu, et que des tudes sont conduites par des gens comptents sur le sujet. Aucune ne montre (et encore moins ne dmontre) un lien de causalit entre mdias violents, qu’il s’agisse de jeu vido, de tlvision, de films, de jeux de rle papier ou de livres, et violences dans la vraie vie.

Mme Breitbart News, le site d’actualits tendance extrme-droite qui tait dirig par Steve Bannon avant qu’il ne rejoigne puis se fasse carter de l’administration Trump, a publi un article rcapitulant des tudes montrant qu’il n’y a pas de lien ! Mais, s’il fallait en citer parmi l’immense corpus d’tudes rejetant toute causalit entre les « fusillades scolaires » et les mdias violents, prenons en trois :

  • En 2002, une tude commande par le Ministre de l’Education et le Secret Service amricains souligne que les tueurs des « mass shootings » ne consomment pas plus de mdias violents que le reste de la population, et que seuls 12% ont montr un intrt pour le jeu vido.
  • En 2009, une mta-tude (une tude se basant sur un ensemble d’autres tudes dj publies sur un sujet) conclut : « les rsultats de la prsente analyse ne soutiennent pas la conclusion que la violence mdiatique prsente un risque de sant publique significatif. »
  • Besoin d’une tude Europenne en complment des amricaines ? Besoin d’une rponse pour ceux qui attaquent par le caractre interactif du jeu vido, le diffrenciant d’autres mdias ? En 2013, une tude mene sur plus de 11.000 enfants en Grande-Bretagne tablit une lgre augmentation des comportements problmatiques suite au visionnage passif de la tlvision, et aucun effet pour la pratique de jeu vido.

En bref, toute tude scientifique crdible sur le sujet parvient la mme conclusion. La consommation de jeux vido violents ne provoque pas de comportements violents dans la vraie vie. Il y a mme certaines tudes qui parlent plutt d’un phnomne inverse similaire une relche cathartique.

Cela ne veut pas dire pour autant qu’il est souhaitable de laisser des enfants en bas-ge jouer des titres qui ne sont pas de leur ge – et le respect des recommandations des organismes de classification par les parents reste important.

Mais mme pour ces myriades de gamins qui jouent Call of Duty ou Grand Theft Auto avant l’apparition de leurs premiers poils pubiens, il n’y a pas vraiment lieu de s’inquiter. Et pour les joueurs au sens large, non plus : ces gens ne parviendront pas nous empcher de jouer en rond. En revanche, il faut continuer malgr tout de combattre leurs ides comme leur mthodes, partout et en tout temps, et de promouvoir l’ducation, la poursuite de la connaissance, et le travail de la pense, car on n’a malheureusement pas fini de se faire pointer du doigt…

Source Article from http://www.gameblog.fr/chronique_1132_les-cahiers-du-canada-c-est-la-faute-des-jeux-video
Source : Gameblog