Fin juillet s’est droul le plus grand tournoi de PUBG depuis l’arrive du jeu, Berlin. La communaut de PUBG se compose, pour la plus grande partie, de professionnels issus d’autres jeux plus anciens, comme CS:GO. C’est de cette communaut que vient le caster Boogie, avec lequel nous avons pu discuter. Aprs avoir enchan plus de 60 tournois en un an et demi sur  CS:GO, il s’est fait une place sur la scne croissante du battle royale PUBG.

Notre Interview de Bogdan « Boogie » Carp

Si on arrive relever le dfi et que le circuit [rgional] arrive se crer, on aura une des meilleures scnes eSportives qui soient.

Boogie a commenc caster dbut 2017.

Gameblog : Merci de rpondre nos questions. Tu as commenc le cast sur CS:GO. En quoi est-ce diffrent de commenter des parties de PUBG ?

Boogie : Dans CS:GO, il y a un temps pour prparer la partie, un temps pour acheter l’quipement… donc on sait quoi s’attendre pendant un round. C’est plus facile de raconter une histoire quand les rounds respectent un timing prcis. Mais dans PUBG, on a un bon nombre d’quipes et les actions peuvent se succder trs rapidement. En plus, les quipes finissent toutes runies dans un cercle… et l’histoire est plus difficile raconter. C’est un dfi qu’il faut relever et cela demande beaucoup d’effort mental. Pour moi, aprs quatre rounds commenter PUBG, mon cerveau se vide compltement ! Mais nous faisons a depuis un moment maintenant et nous avons appris apprhender cela, avec les observateurs.

Vous communiquez beaucoup avec les observateurs en comptition ?

Absolument ! Ils constituent un pilier massif de la scne. Ensemble, avec eux, on raconte une histoire et je pense que, maintenant, on y arrive bien. On a vraiment des observateurs gniaux sur la scne, que ce soit en Europe, en Amrique du Nord ou en Core. On garde un contact proche et on utilise le talent de tous les observateurs pour mieux se comprendre et travailler ensemble sans problmes.

Au PGI, l’observateur tait grandement amlior.

Les dbuts de rounds sont trs lents sur PUBG : les joueurs vont chercher leur quipement et il y a peu d’affrontements.Comment parviens-tu divertir le public sur cette partie de rounds ?

Je comparerais une partie de PUBG une mlodie dlicate au dbut, qui monte crescendo et se conclut par son point d’orgue. Pour divertir le public en dbut de round, il y a une myriade de sujets qu’on peut couvrir : a peut tre les particularits d’une quipe sur leur stratgie, leur histoire ou leurs statistiques en loot… ou a peut tre aussi des sujets plus gnraux, sur la partie ou la carte. S’il y a de l’actualit sur un joueur ou une quipe, on en parle, tout en commentant ce qu’il se passe dans la partie. Par exemple, quand la premire zone apparat, nous dbattons des rotations et stratgies possibles, des positions les plus avantageuses et de quelles quipes bnficient de la zone etc.

Dans d’autres comptitions, comme la Global Loot League, des moyens cratifs ont t trouvs : ds que la premire zone apparat, le troisime commentateur va inviter les spectateurs sur la  chane mto  o l’on dessine sur un cran tactile ce que montre la partie, pour indiquer les rotations possibles et les dangers qui existent en entrant dans la zone. C’est sr que cela demande de la crativit de la part des commentateurs et une connaissance solide du jeu, c’est pourquoi dans chaque partie, il y aura au moins un talent qui s’y connat trs bien.

Pour le PGI, Boogie donnait les analyses hors-jeu.

Justement, pour le PGI, nous n’avons pas l’impression que les casters et analystes ont des binmes fixes. As-tu pu choisir avec qui commenter ? Comment les binmes se forment-ils ?

Pour ce qui est de l’Analyst desk du PGI, dont je fais partie, nous sommes toujours les 3 mmes donc la question ne pose pas. Mais pour ce qui est de commenter les parties, j’aimerais beaucoup avoir un binme rgulier pour commenter, ce qui n’est pas encore le cas. En tournoi, ce sont les organisateurs qui dterminent les binmes car ces derniers sont sur la scne depuis tellement longtemps qu’en nous entendant juste une fois, ils sauront avec qui on ira bien. Me concernant, je n’ai pas d’ide de qui a pourrait tre, car pour l’instant, nous avons tous une bonne entente et ce qui est bien avec notre groupe, c’est que nous sommes tous trs dynamiques et nous pouvons faire plusieurs choses, comme certaines fois le play-by-play et d’autres fois, les analyses. Cela donne quelque chose de trs bien peu importe les binmes.

Que rponds-tu aux critiques sur le hasard li au genre Battle Royale, qui serait injuste pour les quipes en comptition ?

un niveau normal, il y a videmment beaucoup de hasard qui joue. Mme sur CS:GO, alors que le jeu est si bien structur, il y a des lments de hasard. Mais sur PUBG, les rductions de zone sont faites de telle sorte que le hasard est supprim. Les quipes ont toutes le temps d’atterrir et d’obtenir leur quipement complet. Et mme si des joueurs se font rattraper par la zone, ils ont le temps de courir jusqu’ la prochaine, du moment qu’ils ont des vhicules. Et en plus, il y a plusieurs rounds dans un seul tournoi pour dcider du meilleur et filtrer les quipes. Donc oui, il y a du hasard, mais il est pris en main par les zones lentes, les tournois de qualifications et le nombre de parties en tournoi.

Pour toi, quel est le dfi que doit relever PUBG dans l’immdiat ?

Pour moi, c’est le fait d’tablir une scne eSportive. S’ils font exactement tout ce qu’ils ont prvu de faire, a donnera une scne fantastique et un bon environnement pour les quipes, qui pourront en vivre. C’est aussi une nouvelle scne, ouverte aux nouveaux arrivants pour prouver leur valeur. Si on arrive relever le dfi et que le circuit arrive se crer, on aura une des meilleures scnes eSportives qui soient. Enfin, pour moi c’est dj la meilleure des scnes, mais disons que ce sera sans doute une des scnes les plus fortes !

PUBG fait de la stabilit du jeu et de la scne leur priorit.

J’ai le sentiment que la communaut de PUBG se rapproche d’une grande famille.

Parlons un peu de toi. Comment as-tu commenc commenter des comptitions ?

Counter-Strike est le premier jeu o j’ai t commentateur… c’tait peu de temps avant que je m’intresse PUBG. Mon premier tournoi tait une comptition SKYLLA, une ligue mixte o cooprent des joueuses fminines et des joueurs semi-professionnels. Je m’tais beaucoup amus le commenter. l’poque, mon gagne-pain taient les tournois fminins de CS:GO travers l’Europe, et aussi quelques tournois d’Amrique du Nord et d’Amrique Latine.

Comment se sont passs tes dbuts ?

En fait… j’ai un peu commenc par hasard. Je venais d’acheter un micro pour une amie soprano, qui avait une trs belle voix et qui voulait enregistrer des chansons. Bref, finalement, j’avais fini par l’utiliser moi-mme en jouant. Et pendant les parties, des gens venaient me demander ma chane Twitch car ils aimaient ma voix et pensaient directement que j’en avais une cause de ma voix. Je n’arrtais pas de rpondre par la ngative, mais force, je me suis dit que je pouvais peut-tre essayer quelque chose ! Alors je suis retourn sur ma vieille chane Twitch, que je n’utilisais pas, et j’ai cherch faire ce que j’aimais regarder. l’poque, je regardais beaucoup de comptitions de CS:GO donc… j’ai dcid de les commenter, et c’est comme a que a a commenc !

 

L’quipe Secret a remport l’IEM Katowice en 2017.

Dirais-tu que la scne comptitive fminine sur CS:GO est diffrente que la scne mixte ?

La communaut est trs diffrente. La fminine se rapproche d’une famille, les joueuses se lient d’amiti et on n’y trouve pas de rivalits. Et en termes de niveau, elles ont autant de valeur que les quipes masculines et j’aimerais beaucoup les voir dans des tournois mixtes pour qu’elles puissent montrer de quoi elles sont capables.

Comment t’es-tu retrouv commenter les comptitions de PUBG ?

J’ai commenc l’anne dernire, en ayant rencontr le staff de la ligue Auzom, qui est une trs bonne ligue. ce moment-l, j’tais caster sur CS:GO, sans tre si connu que a… mais je jouais normment PUBG. Quand il a commenc y avoir une scne eSportive, je me suis dis que a pouvait devenir l’une des meilleures scnes au monde, alors j’ai commenc commenter des tournois en ligne avec Auzom, puis des tournois physiques comme le PGI !

La communaut de PUBG est-elle diffrente de celle de CS:GO ?

J’ai le sentiment que la communaut de PUBG se rapproche d’une grande famille. C’est en partie d au fait que le jeu n’encourage pas les rivalits directes, car ce ne sont pas deux quipes qui s’affrontent mais toute la map, donc plus d’une dizaine d’quipes. Cela aide beaucoup rassembler la communaut. Il y a aussi le fait que les joueurs ne prennent pas encore la grosse tte car la scne est jeune : ils ne donnent pas l’impression de se dire qu’ils sont quelqu’un, mais qu’ils font partie d’une grande famille qu’ils adorent retrouver en tournoi.

Aprs CS:GO, PUBG t’a donc apport plus d’opportunits en tant que commentateur ?

Dans le monde de PUBG, il y a effectivement beaucoup d’opportunits et maintenant, on peut se faire une vraie place dans l’eSport : a a commenc avec le PGI, et a va continuer avec les Pro Leagues. Nous allons avoir plein d’vnements gniaux !

T’es-tu engag dedans temps plein ?

Plutt qu’un travail temps plein, j’appellerais a du freelance. Mais maintenant, oui, je n’ai plus rien d’autre ct ! En ce moment, je travaille sur un projet sur PUBG… dont malheureusement, je ne peux pas t’en parler. J’ai quitt mon travail il y a quelques mois. C’tait trange de partir parce qu’il y a beaucoup de facteurs incertains, alors que je dois payer mon logement… mais a m’a aussi fait du bien de partir et pour l’instant, la dcision que j’ai prise est la bonne !

Merci Boogie de nous avoir accords du temps. Vous pouvez suivre son actualit sur son compte Twitter !

Source Article from http://www.gameblog.fr/interview_1160_pgi-2018-pubg-peut-devenir-l-une-des-meilleures-scenes-espor
Source : Gameblog