« Masque Bris » se terminait sur un Bruce Wayne dans une situation pour le moins dlicate. Dans « Sclrats de vaudeville, » le milliardaire va tenter de reprendre le contrle des choses et mettre un terme aux sombres agissements du groupe de criminels qu’il a tent d’infiltrer. Une situation personnelle complique et un « alli » proche de son point de non retour rendent cependant la tche ardue. 

Si vous n’avez pas jou aux pisodes prcdents, nous vous conseillons videmment d’viter la lecture de ce test susceptible de contenir des spoilers.

Fort logiquement, cet pisode est la suite directe du prcdent, « Masque Bris. » Bruce Wayne se trouve dans une situation potentiellement mortelle et avant de dcouvrir un moyen de sauver Gotham, il va devoir sauver sa peau. Une fois cela fait, il se trouvera une nouvelle fois oblig de jouer sur de multiples tableaux simultanment. En plus du gang de criminels qui se fait de plus en plus dangereux, Bruce « Batman » Wayne doit galement trouver un moyen de travailler avec Amanda Waller, prendre soin d’un Alfred diminu, grer son nouveau rapport avec Tiffany Fox, et surtout encadrer un John Doe de plus en plus instable. 

Un peu plus prs du Joker

Mme si la chose n’arrive que tardivement dans ce quatrime pisode, le vritable point fort de ce dernier rside justement dans la prsence et surtout l’volution de John Doe. De base psychologiquement perturb, John Doe est galement tiraill entre son amour pour Harley Quinn et son admiration pour Bruce Wayne. Son impression d’tre malmen de part et d’autre combine son envie d’tre aim vont l’aider continuer de sombrer progressivement dans la folie. Et donc se rapprocher du Joker que l’on connat bien.

De son ct, Bruce Wayne ne sait pas trop sur quel pied danser avec lui et toutes les dcisions qu’il prend vis–vis de John Doe ne servent qu’ « perdre » un peu plus ce dernier. Mme si ce n’est pas ncessairement une impression laisse volontairement par les scnaristes, cette situation joue habilement avec les limitations habituelles des scnarios choix de Telltale. D’une manire gnrale, cet pisode est plaisant suivre et bnficie d’un rythme relativement soutenu. 

Pilotage automatique

Mme s’il ne met absolument pas l’accent sur l’action, « Sclrats de vaudeville » bnficie d’une longue scne d’action la mise en scne russie. Le seul problme avec ce passage, c’est qu’il montre quel point sont permissifs les QTE des jeux Telltale. Certains « prompts » volontairement rats n’ont eu absolument aucun impact ngatif sur la conclusion de la squence. Et si les Point Click demandent gnralement aux joueurs de se creuser les mninges pour rsoudre certains mystres et progresser, ce n’est pas le cas de cet pisode 4. Dans les rares cas o Batman doit trouver quelque chose, il suffit au joueur d’plucher les dcors pour dcouvrir o il doit cliquer. Des nigmes un peu plus corses n’auraient pas t de refus, d’autant plus que Batman demeure le plus grand dtective du monde…

Enfin, un mot doit tre dit au sujet de la traduction de ce quatrime pisode. Vus les nombreux problmes dont ont souffert les prcdents volets de la srie ce niveau, il est agrable de pouvoir noter que « Sclrats de vaudeville » est intgralement sous-titr en Franais. Pas de problme de squences manquantes ou de choix moiti traduits. Mieux vaut tard que jamais.

Source Article from http://www.gameblog.fr/tests/2966-batman-the-telltale-series-the-enemy-within-episode-4-sceler
Source : Gameblog