Verdoyantes tendues, hauteurs geles, forts luxuriantes et dserts ardents sont autant de paysages qui cadrent l’exploration propulsant le joueur de The Legend of Zelda Breath of the Wild dans une envotante fascination enfantine.

Peut-on dcouvrir et apprcier un jeu de la franchise Zelda l’ge adulte, sans n’y avoir jamais got en tant enfant? C’est une question que je me suis souvent pose et laquelle je ne peux pas apporter de rponse, puisque, comme on dit, j’suis tomb dedans quand j’tais petit. l’heure o une grande partie de la culture pratique la surenchre (blockbusters plus tonitruants les uns que les autres tant au cinma qu’en jeux vido), comment s’amouracher de la simplicit enfantine de Zelda? Breath of the Wild semble tre le candidat idal pour intresser les nophytes, car il rassemble ce qui fait l’essence de la srie et le sublime.

Ode l’enfance

The Legend of Zelda, c’est une ode l’enfance, ce qui en fait la beaut toute simple et fascinante. C’est la frie et l’pique qui s’entremlent avec une alchimie matrise. De la fort Kokiri au chteau d’Hyrule, en passant par le lac Hylia, le domaine Zora ou encore la valle Gerudo, les contres hyliennes sont habites d’un onirisme si particulier qui, mon sens, joue une belle part dans l’enfance de tout un chacun. La curiosit, deuxime grand moteur des petits aventuriers en culotte courte, est un autre ingrdient dans la recette mystique de chaque Zelda. Un ingrdient largement rcompens dans Breath of the Wild. Qu’y a-t-il au sommet de cette montagne? Derrire ce grand rocher? En bas de cette falaise? Au cur de cette fort? Il y aura toujours quelque chose: un coffre, un Korogu cach, un camp de bokoblin, une caverne explorer, les ruines d’un hameau longtemps oubli, un sanctuaire, ou tout simplement, un paysage vous couper le souffle.

De nos jours, beaucoup de jeux proposent aux joueurs d’voluer dans leurs open worlds tous plus grands les uns que les autres. Si beaucoup sont de trs bonne qualit, certains oublient leur raison d’tre: un open world, c’est fait pour tre explor. Mais de nombreux jeux tuent dans l’uf cette curiosit coup d’objectifs flchs, de trajectoires-guides, de GPS et autres marqueurs… Zelda russit trs bien l o les autres s’oublient: va mon enfant, va et dcouvre. Aprs un tutoriel long, mais lui-mme plein de liberts, Link est lch dans les grands espaces vertigineux d’Hyrule. Il peut alors aller au nord, mais aussi au sud, l’ouest comme l’est. Point de flches, point de pointills. Son seul guide: vos envies et votre curiosit.

Mais ce nouveau Zelda brille aussi par sa narration faite de non-dits ou de semi-dits. Vous reconstituez vous-mme l’histoire mesure que vous parcourez le monde, assemblant tel un puzzle les diffrentes pices qui la composent. Une narration qui, seul petit dfaut mon sens, se passe un peu trop des sentiments de Link. Certes, notre petit Hylien tout de vert (ou plutt de bleu) vtu n’est que la projection du joueur dans les terres d’Hyrule, mais on regrettera tout de mme l’absence d’motions concrtes, comme le sourire hbt du Link de Wind Waker ou l’expression amoureuse de Link de Skyward Sword, affiches sur sa petite mine (bien trop mignonne d’ailleurs… **ahem**).

Inspiration

Breath of the Wild, c’est une bouffe d’air frais (pun intended). Un vrai rafraichissement vidoludique et onirique, et mme contemplatif. En cela,et par bien d’autres aspects, cet opus de la srie Zelda se voit fortement (volontairement ou non) inspir de l’uvre Miyazakienne et plus largement des studios Ghibli. Les hautes herbes dansant sous la brise matinale, les vastes tendues sauvages hantes par de grandes cratures, une faune et une flore foisonnantes, un hros silencieux et solitaire, et le contraste entre technologie et nature sont autant d’lments qui rappellent des uvres comme Le Chteau dans le Ciel, Princesse Mononoke, et Nausicaa et la Valle du Vent pour ne citer qu’eux.

La musique est diffrente de ce qui se fait habituellement dans Zelda, mais elle est trs russie sa manire. Minimaliste, elle s’axe autour d’un instrument en particulier: le piano. D’aucuns regrettent le retrait de la musique, mais le choix artistique que ce changement reprsente est en accord complet avec l’ambiance gnrale de contemplation et de voyage de cette exprience.

Fascination

Lorsque j’tais enfant, je ne rvais que d’aventures et de dcouvertes. J’ai eu la chance de grandir en campagne: je partais pe en main (c’tait un bton), avec mon chien, explorer les champs et les forts qui entouraient ma maison. Je ne savais pas ce que je cherchais, je voulais juste dcouvrir, m’merveiller… et l’imagination faisait le reste. Breath of the Wild accomplit ce dont j’ai toujours rv quand j’tais ce petit explorateur un peu timide et pas forcment trs courageux. Il m’offre un univers riche, frique et color explorer avec toute la curiosit qui a berc mon enfance. Il transcende, sublime, ce qu’Ocarina of Time (le premier jeu auquel j’ai jou de toute ma vie) avait dclench en moi: cette passion, cette fascination enfantine pour la frie d’un monde merveilleux, passerelle onirique vers les sphres si chatoyantes de l’imagination, que je ne cesserai jamais de nourrir et de chrir.

W.R.P.

Source Article from http://www.gameblog.fr/blogs/sowillo/p_121481_zelda-breath-of-the-wild-curiosite-et-fascination-enfantine
Source : Gameblog