Publié par Maxime Pargaud on 15 mai 2012.
Catégories A la Une, Economie, Facebook, News, Réseaux Sociaux
Mots clefs: App Center, Bourse, Facebook, HighLight, IPO, payant, Zuckerberg


sa tenue de soirée. Le Tout-Internet assistera en grande pompe à l’entrée en bourse du titanesque réseau d’ici la fin de la semaine.

Facebook Zuckerberg Dollar Facebook veut nous faire payer son entrée en bourse

L’expectative de cette IPO (Initial Public Offering) a laissé libre court aux plus farfelues spéculations concernant la valorisation réelle que cette opération va induire.

Depuis ce matin, une source « dans la confidence » a annoncé dans le Wall Street Journal que l’entrée en bourse de Facebook sera précédée d’une offre publique où les actions seront revendues avec un prix unitaire compris entre 34 et 38 dollars. En terme de valorisation, elle serait équivalente à 104 milliards d’euros. Une estimation beaucoup plus élevée que ce qui transparaissait des rumeurs les plus folles.

Peut être que cela s’explique par la tentative à peine dissimulée de Facebook de faire ostentation d’une capacité certaines à générer de profits. Depuis quelques semaines, la firme semble bien décidée à convaincre les potentiels investisseurs que l’argent du tiroir caisse ne proviendra pas que de sa régie publicitaire.

The App Center et Highlight : du payant sur Facebook

Des annonces successives indiquent clairement le cap des prochains mois : monétiser, par des moyens détournés, leur incroyable base d’utilisateur. D’une part avec un portail d’applications en bonne et due forme. Sur un modèle similaire à celui de l’Android Market ou de l’Apple Store, The App Center proposera des applications gratuites mais aussi payantes, pour les utilisateurs de son réseau.

Avec l’argument pas tout à fait faux que Facebook nous connait mieux que nous même, The App Center nous proposera l’application dont nous avons envie sans même le savoir.

Autre idée diabolique de l’équipe du Zuck, faire payer une visibilité accrue de ces statuts avec le service Highlight. Une étude interne démontre que seul 12% de nos amis lisent nos statuts Facebook. Pour la modique somme de 2 dollars par jour le service permet d’optimiser ce faible pourcentage.

Concrètement, les statuts postés seront maintenus en haut du fil d’actualités. Payer pour augmenter sa popularité, une idée vénéneuse mais inoffensive en apparence qui risque de faire des remous alors que Mark Zuckerberg a toujours vanté la gratuité totale du service.


Source :Web Tech | L’actualité high-tech, web, réseaux sociaux par la génération Twitter Facebook