Et la raison est simple mais multiple. Primo, si vous avez joué au jeu précédent, Sumo Digital, vous savez que les Britanniques ne sont pas des manches pour faire un jeu de course qui se tient. Deuzio, le casting et surtout les circuits développés par le studio anglais débordent de l’amour que celui-ci porte aux licences de la firme d’Alex Kidd et trimo / tertio, jouer à Sonic All-Stars Racing Transformed m’a ramené à mes souvenirs de jeux sur Dreamcast, de la générosité et du fun pur.

Quand Sonic fait la nique à Mario…

Soyons clair, je suis un inconditionnel de Mario Kart et je pense que Mario Kart 7 sorti l’année dernière sur 3DS est un des tout meilleurs titres de la série. Ce qui n’est à mon sens pas le cas de Mario Kart Wii, terrain d’expérimentations pas vraiment fameuses et assez décevant par rapport à ce qu’on pouvait attendre d’un MK sur console de salon, même si la Wii n’avait pas vraiment les capacités de jouer la carte de l’esbroufe technique. Ainsi, après avoir joué avec acharnement à ce Sonic All-Stars Racing Transformed (le jeu propose un défi souvent relevé), je pense qu’il est le meilleur jeu du genre (c’est-à-dire course loufoque avec gadgets à s’envoyer dans la tronche) de cette génération de consoles.

Lavoisier, tout ça, blabla

Vous l’aurez noté, si ce deuxième titre de course mettant en scène les plus connus des personnages SEGA perd justement le nom de la compagnie dans son titre, il gagne le terme « Transformed »… « Transformed », pour les véhicules pardi ! Ainsi, si l’on conduisait exclusivement jusqu’à maintenant des bolides terrestres, avec dans la plupart des cas des roues, ici s’ajoutent aux véhicules dits « classiques », type moto de Knuckles, voiture de Sonic ou camion de Ralph (oui, le protagoniste des Mondes de Ralph du long-métrage Disney est présent d’office dans le jeu), des avions et des bateaux. Mais contrairement à un Diddy Kong Racing qui avait instauré cette superbe idée, là c’est du trois-en-un et votre véhicule évoluera en fonction de votre environnement. Et les circuits du titre SEGA sont loin d’être linéaires.

Han ! Un circuit Burning Rangers !

Avec des circuits qui font autant vibrer la fibre de l’amateur de sensations fortes que de l’amoureux de retro gaming, Sumo Digital touche au coeur. Ainsi, trouve-t-on dans Sonic All-Stars Racing Transformed, un niveau After Burner, avec le thème musical qui va bien, remis au goût du jour, où en avion ou en bateau, on passera d’un porte-avion à un autre, au milieu des F-14 qui décollent ! Et puis il y a aussi le niveau Panzer Dragoon où l’on volera avec des dragons, celui de Super Monkey Ball qu’on dévale à cent à l’heure comme les petits singes dans leur balle, celui trop classe de Sonic sorte de Rainbow Road de néons ou encore des circuits tout aussi dingues inspirés de Golden Axe ou de Burning Rangers. Le game design des circuits est absolument spectaculaire et la foire d’empoigne n’en est que plus jouissive. Evidemment, il faut s’attendre à quelques circuits parfois un peu fouillis de prime abord et à quelques chutes de frame rate, mais celles-ci n’impactent en rien le jeu, globalement très bien calibré.

« Have you seen a… karate boy ? »

En termes de contenu, Sonic All-Stars Racing Transformed propose de manière classique des championnats en quatre courses, des courses en ligne et un mode « World Tour » qui demande de gagner une course dans certaines conditions, de réussir certaines épreuves (ex. : concours de dérapages, time trial, etc.). L’occasion de débloquer des circuits mais aussi des personnages, au nombre de vingt-cinq. Mais si l’on se réjouit de voir apparaître des concurrents aussi inattendus que Gilius Thunderhead de Golden Axe ou le ninja blanc Shinobi, il est dommage de voir disparaître Akira et Jacky de Virtua Fighter ou encore Ryo Hazuki, héros de Shenmue, au profit de la famille Sonic par exemple, alors que Beat de Jet Set Radio est le seul représentant de son jeu et qu’Alex Kidd, la première mascotte SEGA a elle aussi giclé. Si le casting et le nombre de personnages est convenable, on aurait préféré que les nouveaux s’ajoutent plutôt qu’ils ne virent ceux déjà présents. Enfin, certains oubliés pourraient faire leur grand retour d’ici peu…

Sumo Digital fait office de Yokozuna avec Sonic All-Stars Racing Transformed. Après un Sonic SEGA All-Stars Racing déjà réussi, le studio britannique renouvelle habilement sa formule avec ses véhicules transformables qui amènent, avec des circuits vraiment déments inspirés de licences auxquelles on n’aurait pas spontanément pensé (Golden Axe, After Burner, etc.), encore plus de spectaculaire aux courses bien calibrées de Sonic et ses potes. Une vraie réussite et certainement le meilleure titre du genre sur cette génération de consoles.

Source : GAMEBLOG.fr


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder